Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘sommeil’

Je reprends le titre d’un post de Marjoliemaman (que vous pouvez lire ici), parce que ce titre et ce post me parle complètement !

J. va avoir bientôt 3 mois. Et depuis sa naissance, l’allaitement avec lui c’est vraiment freestyle. Pas de question, pas de pression il réclame je lui donne. Parfois, je le fais patienter un peu (allaiter ou conduire il faut choisir), mais jamais je ne lui refuse une tété parce qu’il a déjà tété il n’y a pas longtemps. Parfois on me fait la réflexion « mais il est tout le temps au sein ce bébé ». Je hausse les épaules « ça dépend des jours ».

image

Mes deux allaitements précédents ont vraiment été faciles. J’ai eu beaucoup de chance ! Mais j’étais plus dans le contrôle. Pour Ell c’était presque minuté, son petit poids de naissance m’avait obligé à débuter en la stimulant pour qu’elle grossisse lors de notre séjour à la maternité en lui donnant bien toutes les 3 heures. En rentrant à la maison, j’ai eu du mal à ne plus « m’inquiéter » et à lâcher prise, alors même qu’elle grossissait très bien. Pour So j’ai été beaucoup plus zen, même s’il n’était pas non plus un gros bébé. J’avais déjà 18 mois d’allaitement derrière moi, j’avais confiance en nous pour que ça se passe bien. Mais j’avais quand même gardé cette mauvaise habitude de surveiller.

Alors J. c’est vraiment le lâcher prise total. Contrairement à Marjoliemaman je ne fais même pas l’effort de compter avant d’aller à la visite mensuelle chez le médecin. Je reste évasive. Il n’est ni trop gros ni trop petit. Alors le médecin me laisse tranquille. La seule chose que je sais et « que je mesure » c’est la nuit ! Lorsqu’il ne se réveille pas du tout ou au contraire quand il va passer toute une nuit au sein. Je n’anticipe rien. Je ne calcule rien. Le matin souvent pour emmener les grands à l’école et à la crèche c’est la course. J. ne se réveille pas toujours de lui même avant qu’on parte. On le réveille à la dernière minute, on l’habille rapidement et on part. Et non il n’aura pas tété avant de partir. Mais la plupart du temps il ne réclame pas avant qu’on soit rentré à la maison, il finit sa nuit dans la voiture et dans l’écharpe. C’est du freestyle aussi parce que J. n’a aucune régularité. Je suis incapable de dire combien de tété il prend par jour, comme je suis bien incapable de dire combien d’heures il dort ! C’est complément anarchique pour l’instant, parfois je vais avoir l’impression qu’il dort toute la journée, d’autre fois qu’il ne dort pas du tout.

Alors j’allaite sans réfléchir, à la demande, le plus simplement du monde. Je n’essaie pas de le forcer à prendre un rythme de tété et de sommeil, il le trouvera tout seul (d’ailleurs il commence déjà à faire des nuits que son frère et sa soeur ne faisaient pas ou très exceptionnellement à son âge). Et c’est parfait comme ça.

Publicités

Read Full Post »

Ma fille est passée par des phases très variée dans l’endormissement.

Les premier mois, on la couchait elle dormait.
Nous sommes ensuite passée dans une phase où elle ne s’endormait que dans les bras après de longs bercements. Jusqu’à ce qu’une sage-femme nous conseille de la coucher dès les tous premiers signes de fatigue pas toujours facile à détecter. Ce fut le miracle. Notre bébé s’endormait très bien seule dans sa chambre pourvu qu’on ne loupe pas le coche.

Puis elle a grandi, avec l’éveil est arrivée la phase du refus de dormir. Il y a tellement plus intéressant à faire qu’à dormir. C’est étrange je n’arrive pas à savoir depuis quand exactement ça a changé… En tous les cas, une chose est sûre aujourd’hui à 15 mois et depuis au moins 2 mois à la maison nous ne pouvons plus l’endormir autrement qu’aux bras. Sans compter les cauchemars qui la réveillent entre une et 5 fois dans la soirée et fréquemment un ou deux réveils nocturnes alors qu’elle faisait parfaitement ses nuits.
C’est vrai que ce changement coïncide un peu avec le mariage qui fut pour elle un moment difficile et où sa maison fut envahie. Cela n’empeche qu’on ne peut que constater qu’avec les enfants « rien est acquis ».
En prime de ses reveils nocturnes de ce besoin d’être bercer elle réclamait plus que jamais la tété (au moment où de mon côté, j’envisageais de réduire considérablement leur nombre).

On commence un peu à saturer. D’autant que depuis sa rentrée à la crèche il nous est encore plus difficile de l’endormir le soir. Cette semaine c’est environs 1h chaque soir. Et évidemment à la crèche il n’y a aucun soucis pour qu’elle s’endorme seule.

Et chez vous ça se passe comment ?
Vous aussi vous avez eu des phases comme ça ?

Read Full Post »