Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘bébé’

Certains événements me font réalisés à quel point j’ai grandi en tant que maman. Je ne suis plus une débutante.

Courant décembre J. a fait une bronchiolite qui a nécessitée des séances de kine respiratoire. Ces séances de torture où notre enfant semble être écrasé par le kine et hurle tout ce qu’il peut. J’ai grandi car je n’ai pas pleuré. Je suis restée stoïque.

Je me souviens, pour Ell, je detournais mon regard, les larmes aux yeux. J’avais même dû quitter la pièce laissant mon mari gérer tellement ça m’était douloureux.

Mais aujourd’hui, j’ai grandi. Doucement, sans m’en rendre compte je me suis forgée ma carapace de maman. Cette carapace que chaque parent doit apprendre à se forger pour avoir toujours l’air fort et inébranlable aux yeux de leurs enfants. Nous sommes leur pilier, leur fondation nous nous devons de ne pas flancher face à eux. Nous nous devons de toujours les rassurer même quand on a peur pour eux, mal pour eux, qu’on souffre avec eux.

J’ai donc découvert ma carapace quand j’ai emmené mon bébé qui avait tout juste deux mois à ces séances de Kine. J’ai réalisé que j’assistais à la séance sans être vraiment là, lorsque l’espace d’une seconde j’ai lâché ma garde, une toute petite brèche dans ma carapace et j’ai senti mes yeux s’embuer. J’ai colmaté aussi vite que possible cette brèche, en réalisant que non ce n’était pas seulement parce qu’il était plus petit que sa soeur lorsqu’elle était à sa place que je le supportais plus facilement, j’avais juste grandi.

Read Full Post »

En faisant mon petit tour de blogs, j’ai lu celui-ci « Aime-t-on son enfant dès la première seconde ? » de la Madame Parle.

Je ne me suis jamais posée la question. Miss Socquette c’est une évidence à la seconde où je l’ai vue je l’ai aimée. En fait, pour être plus précise, Miss Socquette à la seconde où j’ai compris qu’elle se nichait en moi je l’ai aimée. Pour être vraiment honnête, Miss Socquette je l’aimais même avant cet instant. Parce qu’à l’époque mon désir d’enfant était tel, que l’amour était là avant que le petit être prêt à le recevoir n’existe.

Alors que ce soit Miss Socquette ou un autre… je l’aimais déjà, quand elle est née. Elle a juste eu un visage, un sexe, un prénom. Mais l’amour était déjà là. C’était viscéral.

Aujourd’hui, à deux mois de l’accouchement (1 si le bébé joue les pressé comme sa soeur), je ne suis pas prête. Comme je l’ai déjà dis plusieurs, cette grossesse est totalement différente de celle d’Erell. Je me sens bien enceinte là n’est pas le problème. Mais je ne passe pas mon temps sur les blogs ou forums de futures mamans (je suis plutôt sur les blogs et forums de « déjà maman »). Je ne suis pas en train de prévoir les multiples achats qu’il faudrait faire pour le bébé (c’est vrai que nous avons déjà tout), au mieux j’achète pour Miss Socquette afin de remplacer ce qu’elle doit « céder » au bébé. Je n’ai pas encore trié ses petits vêtements. Sa chambre est un dépotoir. Bref, je ne suis pas rentrée dans cette grossesse à préparer fébrilement l’arrivée de ce bébé comme je l’ai été pour Miss Socquette.

Je veux être claire. Cet enfant je l’ai désiré. Et j’aime le sentir bouger. Oui, je communique avec lui régulièrement. Il me rappelle sa présence bien plus fréquemment que Miss Socquette. Mais la nécessité d’avoir cet enfant était pour moi plus cérébrale que viscérale. Pour Miss Socquette ça venait des tripes c’est une évidence. Pour ce second bébé, tout simplement, je veux au minimum 2 enfants d’âges rapprochés. Alors naturellement, quand Miss Socquette a eu 1 an et que le mariage fut passé nous avons décidé de faire ce bébé. Mais notre besoin d’amour est déjà comblé par Miss Socquette… Et tant que ce bébé n’est pas là, qu’il reste aussi abstrait… Pour l’instant je n’ai pas l’impression de « l’aimer ».

Alors quand j’ai lu le post de Madame Parle, j’avoue avoir pris peur. Je me raccroche à l’idée que lorsqu’il sera là ce sera une évidence je l’aimerai. Mais pourquoi en suis-je si sûre après tout ? Et si ce n’était pas le cas ? Et si je ne l’aime pas au premier instant, et si je ne le reconnais pas tout de suite ? Je trouve cette idée effrayante…

 

Read Full Post »

Ma Socquette avance inexorablement vers ses 2 ans. L’âge terrible il paraît… J’en tremble d’avance.

Copyright Miss Chaussette

En attendant, elle se lance enfin dans la parole. Elle répète les mots et prend plaisir à le faire ! Son vocabulaire s’étoffe tous les jours. Les mots sont approximatifs mais elle en associe déjà. Elle maîtrise depuis quelques semaines le « oui » à la perfection. Et maintenant depuis quelques jours le « non » est à son tour bien installé.

Elle chante « bateau sur l’eau, la rivière… » Même si les mots sont approximatifs c’est trop mignon !

Elle commence à faire la fine bouche sur les repas. Elle a pourtant bon appétit et globalement ne pose pas de problème sur les repas. Mais parfois elle ne veut pas manger c’est tout. Elle est pas décidée, elle n’aime pas…

Copyright Miss Chaussette

Et puis hier, contrairement à son habitude elle ne nous a pas ignorés quand nous lui avons demandé « où » était le bébé. Elle a soulevé mon t-shirt pour toucher mon ventre. Commence-t-elle à l’accepter ? Elle m’ignore moins aussi, retourne un peu plus dans une phase « maman ». Exigeant parfois que ce soit moi qui s’occupe d’elle plus que Mr Chaussette. Le petit frère ou la petite soeur va pointer le bout de son nez pour son terrible two… ça promet !

Read Full Post »

Je faisais hier la liste des choses que ma fille ne fait pas ou fait à 15 mois et j’ai oublié quelque chose dans la liste de ce qu’elle fait.
Ma princesse danse ! Oui oui. Assise, à quatre pattes, debout, dans les bras, dans l’écharpe… quelques notes de musique et elle se trémousse. Comme tout le monde elle est plus réceptive à certain morceaux qu’à d’autre.
Hier son père a passé « Sublime », elle adore ! Dès qu’il passait et que donc la musique s’arrêtait c’était le scandale. « Hmmmmm hmmmm huuuu » traduction « papa remet la musique ! ». J’ai peut-être oublié de préciser qu’elle pointait le doigt vers l’ampli… Bref, hier soir elle était à fond.

Ce qui est très fort c’est qu’elle a très bien compris d’où venait la musique. Et il lui arrive de nous montrer l’ampli en se tremoussant pour nous faire comprendre qu’elle veut de la musique. Maintenant elle danse avec toutes les parties de son corps, les jambes, les bras, les épaules, la tête et ses hanches ! Pourtant, on ne peut pas dire qu’on passe notre temps à danser à la maison, quoique maintenant on l’accompagne.

En tout cas, la musique adoucit nos voyages quand on est pris dans les bouchons. Mademoiselle peut ne s’arrêter de pleurer que si nous chantons. Mais c’est radical ! Dès qu’on commence elle se tait.

Et vos enfants à vous, ils réagissent comment à la musique ?

Read Full Post »