Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘amour’

2 mois

Pti Chaussette a eu 2 mois hier.

Avant sa naissance, j’avais peur de ne pas l’aimer comme sa soeur.

Avant sa naissance, j’avais peur du baby blues.

Avant sa naissance, j’avais peur de ne pas savoir gérer les deux enfants.

Et voilà 2 mois qu’il fait sa place dans la famille.

Aujourd’hui, je confirme je ne l’aime pas « comme » sa soeur. Je ne l’aime ni plus ni moins. Je l’aime différemment. En fait, je l’aime tout simplement. Et finalement, aujourd’hui ça me paraît naturel et je crois que je me sens plus sereine que pour Ell. Je me souviens de l’impression d’être submergé par l’arrivée de ce petit bout à la naissance d’Ell, de ne pas trouver le temps de s’occuper de soi, de juste prendre sa douche. J’appréhendai le moindre de ses pleurs anticipais au moindre de ses petits bruits, reculais le moment de me glisser sous la douche de peur qu’elle pleure pendant que j’y étais…

Et finalement, aujourd’hui je suis beaucoup plus zen. Je ne culpabilise pas autant de le laisser pleurer quelques minutes le temps que j’ai fini de prendre ma douche ou de préparer mon repas. Peut-être aussi qu’il pleure moins que sa soeur. J’ai l’impression qu’il est plus « facile ». Mais peut-être que je suis aussi plus rodée. Et puis, aujourd’hui si je dois prendre ma douche c’est aussi impérativement pour aller chercher Ell à la crèche. J’ai donc moins l’impression de l’abandonner s’il pleure un peu que de me dire juste pour ces quelques minutes, c’est « ma fille » qui passe avant. Comme elle aussi doit apprendre à patienter quand je m’occupe de lui.

Aujourd’hui, j’ai l’impression que des deux, celui qui me « submerge » le plus, qui me prend le plus de temps c’est toujours Ell. Parce qu’Ell a toujours besoin de notre présence que nous fassions attention à elle. Alors que So peut rester tranquillement plusieurs heures dans son transat à observer le monde (transat dans lequel nous avions investis pour Ell inutilement puisqu’elle ne supportait pas qu’on la pose), alors qu’Ell du haut de ses 2 ans fait la grève de la faim si on est pas à côté d’elle pendant qu’elle mange.

So fait sa place tranquillement dans notre vie. Il n’a d’yeux que pour sa soeur. Et pour fêter ses 2 mois il nous offre ses premiers sourires !

Bref, que du bonheur !! Plus de doute, plus d’inquiétude, c’est mon fils, mon bébé, le plus beau, je l’aime.

Publicités

Read Full Post »

En faisant mon petit tour de blogs, j’ai lu celui-ci « Aime-t-on son enfant dès la première seconde ? » de la Madame Parle.

Je ne me suis jamais posée la question. Miss Socquette c’est une évidence à la seconde où je l’ai vue je l’ai aimée. En fait, pour être plus précise, Miss Socquette à la seconde où j’ai compris qu’elle se nichait en moi je l’ai aimée. Pour être vraiment honnête, Miss Socquette je l’aimais même avant cet instant. Parce qu’à l’époque mon désir d’enfant était tel, que l’amour était là avant que le petit être prêt à le recevoir n’existe.

Alors que ce soit Miss Socquette ou un autre… je l’aimais déjà, quand elle est née. Elle a juste eu un visage, un sexe, un prénom. Mais l’amour était déjà là. C’était viscéral.

Aujourd’hui, à deux mois de l’accouchement (1 si le bébé joue les pressé comme sa soeur), je ne suis pas prête. Comme je l’ai déjà dis plusieurs, cette grossesse est totalement différente de celle d’Erell. Je me sens bien enceinte là n’est pas le problème. Mais je ne passe pas mon temps sur les blogs ou forums de futures mamans (je suis plutôt sur les blogs et forums de « déjà maman »). Je ne suis pas en train de prévoir les multiples achats qu’il faudrait faire pour le bébé (c’est vrai que nous avons déjà tout), au mieux j’achète pour Miss Socquette afin de remplacer ce qu’elle doit « céder » au bébé. Je n’ai pas encore trié ses petits vêtements. Sa chambre est un dépotoir. Bref, je ne suis pas rentrée dans cette grossesse à préparer fébrilement l’arrivée de ce bébé comme je l’ai été pour Miss Socquette.

Je veux être claire. Cet enfant je l’ai désiré. Et j’aime le sentir bouger. Oui, je communique avec lui régulièrement. Il me rappelle sa présence bien plus fréquemment que Miss Socquette. Mais la nécessité d’avoir cet enfant était pour moi plus cérébrale que viscérale. Pour Miss Socquette ça venait des tripes c’est une évidence. Pour ce second bébé, tout simplement, je veux au minimum 2 enfants d’âges rapprochés. Alors naturellement, quand Miss Socquette a eu 1 an et que le mariage fut passé nous avons décidé de faire ce bébé. Mais notre besoin d’amour est déjà comblé par Miss Socquette… Et tant que ce bébé n’est pas là, qu’il reste aussi abstrait… Pour l’instant je n’ai pas l’impression de « l’aimer ».

Alors quand j’ai lu le post de Madame Parle, j’avoue avoir pris peur. Je me raccroche à l’idée que lorsqu’il sera là ce sera une évidence je l’aimerai. Mais pourquoi en suis-je si sûre après tout ? Et si ce n’était pas le cas ? Et si je ne l’aime pas au premier instant, et si je ne le reconnais pas tout de suite ? Je trouve cette idée effrayante…

 

Read Full Post »