Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Humeurs de chaussette’ Category

En faisant mon petit tour de blogs, j’ai lu celui-ci « Aime-t-on son enfant dès la première seconde ? » de la Madame Parle.

Je ne me suis jamais posée la question. Miss Socquette c’est une évidence à la seconde où je l’ai vue je l’ai aimée. En fait, pour être plus précise, Miss Socquette à la seconde où j’ai compris qu’elle se nichait en moi je l’ai aimée. Pour être vraiment honnête, Miss Socquette je l’aimais même avant cet instant. Parce qu’à l’époque mon désir d’enfant était tel, que l’amour était là avant que le petit être prêt à le recevoir n’existe.

Alors que ce soit Miss Socquette ou un autre… je l’aimais déjà, quand elle est née. Elle a juste eu un visage, un sexe, un prénom. Mais l’amour était déjà là. C’était viscéral.

Aujourd’hui, à deux mois de l’accouchement (1 si le bébé joue les pressé comme sa soeur), je ne suis pas prête. Comme je l’ai déjà dis plusieurs, cette grossesse est totalement différente de celle d’Erell. Je me sens bien enceinte là n’est pas le problème. Mais je ne passe pas mon temps sur les blogs ou forums de futures mamans (je suis plutôt sur les blogs et forums de « déjà maman »). Je ne suis pas en train de prévoir les multiples achats qu’il faudrait faire pour le bébé (c’est vrai que nous avons déjà tout), au mieux j’achète pour Miss Socquette afin de remplacer ce qu’elle doit « céder » au bébé. Je n’ai pas encore trié ses petits vêtements. Sa chambre est un dépotoir. Bref, je ne suis pas rentrée dans cette grossesse à préparer fébrilement l’arrivée de ce bébé comme je l’ai été pour Miss Socquette.

Je veux être claire. Cet enfant je l’ai désiré. Et j’aime le sentir bouger. Oui, je communique avec lui régulièrement. Il me rappelle sa présence bien plus fréquemment que Miss Socquette. Mais la nécessité d’avoir cet enfant était pour moi plus cérébrale que viscérale. Pour Miss Socquette ça venait des tripes c’est une évidence. Pour ce second bébé, tout simplement, je veux au minimum 2 enfants d’âges rapprochés. Alors naturellement, quand Miss Socquette a eu 1 an et que le mariage fut passé nous avons décidé de faire ce bébé. Mais notre besoin d’amour est déjà comblé par Miss Socquette… Et tant que ce bébé n’est pas là, qu’il reste aussi abstrait… Pour l’instant je n’ai pas l’impression de « l’aimer ».

Alors quand j’ai lu le post de Madame Parle, j’avoue avoir pris peur. Je me raccroche à l’idée que lorsqu’il sera là ce sera une évidence je l’aimerai. Mais pourquoi en suis-je si sûre après tout ? Et si ce n’était pas le cas ? Et si je ne l’aime pas au premier instant, et si je ne le reconnais pas tout de suite ? Je trouve cette idée effrayante…

 

Read Full Post »

Après un petit week-end en Bretagne. (ça fait du bien de la retrouver de temps en temps) Je suis rentrée lundi soir fatiguée. Et hier, je suis allée dire « au revoir » à mes collègues de travail. J’ai récupérer quelques affaires… Elles ont profité que j’étais là pour me poser pas mal de questions sur les sujets à reprendre.

Et voilà… Je suis arrivée à 11h et je suis repartie à 16h. Petite journée et pourtant… La soirée a été très dure. J’étais vraiment fatiguée. Une loque. J’avais de grosses contractions. Bref, il était temps que je m’arrête.

J’ai dis « au revoir ». Et maintenant, plus qu’à prendre soin de moi et du bébé. J’ai toujours un peu des remords, mais quand je vois mon état d’hier soir, je suis surtout soulagée maintenant.

Read Full Post »

Le 6 mars dernier, je vous expliquais que je commençais à sentir la fatigue se faire bien sentir.

J’étais fatiguée. J’étais enrhumée depuis deux semaines. Mais je ne voulais pas me faire arrêter si tôt. Attendre encore un peu, boucler les sujets au travail, préparer cette dernière réunion…

Je voulais attendre encore une dizaine de jours, me laisser le temps de laisser les choses en ordre.

Râté. J’ai trop tiré.

Le 8 mars au matin, je me suis réveillée tôt avec une vive douleur à l’oreille. Retour d’une vingtaine d’année en arrière, mon abonnement aux otites n’est pas périmé. Je douille et je suis sourde.

J’ai trop attendu. Les contractions à répétition je les ai ignorées. Le rhume persistant je l’ai ignoré. La fatigue chronique je l’ai ignorée.

Mais là l’otite fut plus forte que moi. Je suis donc arrêtée depuis le 8 mars. Arrêtée jusqu’à aujourd’hui pour mon otite. J’avais rendez-vous à la maternité cette semaine, et mon arrêt est donc prolongé jusqu’au 5 avril.

ça s’est fait…

Même pas le temps de dire au revoir aux collègues. Je vais repasser les voir pour récupérer quelques affaires, mais je n’ai pas vécu « les derniers jours ».

Je suis partagée. Je me sens un peu coupable d’être arrêtée si tôt. Ma grossesse n’est pas pathologique (même si le diabète gestationnel risque encore de passer par moi mais j’en parlerai une autre fois). J’avais encore pleins de boulot. Miss Socquette va toujours à la crèche. D’un autre côté, je me dis que je vais enfin pouvoir avancer ce que 2 pauvres petits jours de week-end ne me permettent pas de faire, que cette fois je vais avoir un peu plus de temps pour me reposer vraiment avant l’arrivée du bébé… Mais j’ai quand même un peu l’impression de lâcher mes collègues au pire moment.

Read Full Post »

Le 11 mars 2011, le Japon a connu une catastrophe nucléaire.

Le 11 mars 2012, on en a peu parlé, mais en France une chaîne humaine comptant 60.000 personnes à relier Lyon à Avignon. La zone la plus nucléarisé d’Europe (du monde ?). http://chainehumaine.org/ (quelques photos prises sur le site)

J’y étais, avec Mr Chaussette et Miss Socquette, sur le tronçon au départ de St Fons. L’organisation était un peu compliquée. Moi enceinte et avec Miss Socquette du haut de ses 21 mois nous n’avons malheureusement pas pu rester jusqu’au bout… Mais nous sommes contents d’y avoir participer un peu. Et Miss Socquette était à fond pour qu’on ne la porte pas et faire partie intégrante de la chaîne comme tout le monde.

J’aimerai que cette action n’ait pas été inutile.
Je souhaite pour Miss Socquette qu’elle connaisse un monde sans le nucléaire, un monde plus propre, un peuple humain plus conscient de sa planète de sa richesse de ce qu’elle nous offre, de la responsabilité que nous avons de la protéger.

J’espère que l’éducation que nous lui apportons la sensibilisera à cette question. J’espère qu’elle comprendra les choix et le combat que nous menons pour elle pour que son avenir soit meilleur.

Et pour le coup, j’aurai bien envie de vous remettre un petit coup de « Aujourd’hui » de Camille. « La plus belle planète, la plus belle planète, la plus belle planète, la plus belle planète…….. » Pourquoi s’acharne-t-on ainsi contre elle alors ?

D’autres liens intéressants : Scenario Negawatt, Sortir du nucléaire

Read Full Post »

Alors que je n’ai pas l’oreille musicale pour une sous.

Alors que je ne m’émeut pas facilement.

Alors que je verse rarement de larmes.

Parfois, une petit chanson me fait fondre en larmes à ne plus pouvoir m’arrêter.

Dernièrement, la chanson qui m’a touchée ainsi est Aujourd’hui de Camille

Même si le « sujet » de la chanson me touche, je ne m’explique pas une réaction aussi vive dès les premières notes de musique… Et réaction qui devient juste incontrôlable lorsqu’elle assène encore et encore « La plus belle planète… »

Read Full Post »

Je traverse le parvis de la gare quand j’entend le jeune enfant pleuré. Mon estomac se noue, fait des noeud. Mon coeur de maman se serre.

Il est là avec sa mère ou son père qui l’ignore, le gronde, l’attache de force dans une poussette que sais je. Je l’ai vu et j’ai envie de m’approcher le cajoler, le consoler peut-être pleurer avec lui.

Je ne sais pas pourquoi il pleure. Je ne sais pas pourquoi ses parents le laisse pleurer ainsi. Je ne juge pas.

Je ne l’ai jamais vu. Je ne sais pas qui il est.

Et pourtant mon coeur se sert. J’ai mal d’entendre ces pleurs.

Avant la naissance de Miss Socquette, je n’avais pas une réaction si physique devant les pleurs d’un enfant. Je suis devenue hyper sensible.

Moins je sais pourquoi l’enfant pleure et plus ma réaction est vive. Il m’arrive bien souvent, moi-même de laisser ma fille pleurer. Alors pourquoi une telle réaction ?

Read Full Post »

Oser

Parfois j’aimerai avoir du cran. Être capable de dire tout haut ce que je pense tout bas.

Hier, un train bondé, la plupart des voyageurs debout, agglutinés entre les wagons. Entre les wagons, il y a des strapontins. Alors je sais que ce n’est pas écris partout comme dans le métro, mais quand même c’est du bon sens… On utilise pas les strapontins en cas de forte affluence ! Bien évidemment sauf si une personne qui en un besoin express… Évidemment hier un jeune homme qui n’avait absolument pas besoin de ce strapontin s’est permis de s’assoire. Et puis évidemment il n’allait pas proposer sa place à la femme enceinte enceinte qui se trouvait face à lui !

Et comme déjà rien que le fait d’utiliser le strapontins ça m’énerve et j’avais bien envie de lui faire remarquer. Je me faisais mille discours dans ma tête lâchant peut-être un peu mes nerfs sur lui. Mais il faut dire que la grossesse ne m’aide pas à garder mon sang froid. Mais en plus je pouvais prétendre à cette.
Mais non je suis lâche. Même ayant le droit de réclamer sa place, je n’ai rien dis. Je n’ai pas osé.
Je fulminais tellement que si le trajet avait été plus long j’aurai peut-être fini par craquer…

Mais si seulement j’avais plus de c****** !!! Je n’aurai pas besoin de m’énerver seule dans mon coin avant d’exploser. Je dirais directement les choses. En plus, je suis certaine que ça soulage. Parce que là je fulminait, mais contre qui maintenant me défouler ?

Read Full Post »

Older Posts »