Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Enfants’ Category

Ell aime les fringues. Une vraie fille… Plus que moi en tout cas. Et à 5 ans elle est souvent de bon goût et sait déjà pas mal associée les couleurs. Ell a évidemment une préférence pour les robes, tuniques, leggings et collants.

Elle lorgne depuis toujours sur mes ponchos. Elle a fondue quand je suis revenue avec ma veste rouge à capuche. « Maman t’es trop belle. J’adore ta veste on dirait le petit chaperon rouge »

Alors j’ai cherché un modèle de cape à lui tricoter. Ce modèle n’a pas de capuche, mais pour parfaire l’effet de petit chaperon rouge je vais en ajouter une. En attendant elle ne la quitte plus.

image

image

image

image

Bergère de France, catalogue 14-15, modèle #911

Ell est aussi douce qu’une peluche avec sa cape, la laine est vraiment soyeuse. Elle est ravie et So est jaloux !

Read Full Post »

Et voici mon Soso tout fier et tout content d’avoir lui aussi sa paire de mitaines ! Il les voulait rouge… Il veut toujours tout rouge…. S’il pouvait ne porter que du rouge ce serait le pied !

image

Read Full Post »

image

Ell faisait de nombreux cauchemars. Elle se réveillait pratiquement toutes les nuits une ou deux fois, mais parfois jusqu’à 7 fois.

Les cauchemars c’est terrible, parce qu’on ne peut pas y faire grand chose. On lui parle, on la rassure. Mais la nuit suivante les cauchemars reviennent. Et puis il y a des fois où elle est tellement paniquée qu’il faut qu’elle dorme avec nous, entre nous.

Nous avons tenté l’homéopathie, sans grand succès.

Un soir, juste avant de quitter sa chambre elle me demande : « Maman est ce que les sorcières ça existe ? » Je lui répond évidemment que non. Elle me repose la question pour les monstre, même réponse, ensuite pour la dame blanche (elle a entendu parlé de ça à l’école… Ça n’a fait qu’empirer les choses évidement) même réponse. Et puis elle me demande si les méchants ça existe. Évidemment je ne peux pas lui mentir juste après les atrocités de Charlie. Et encore une dernière fois pour les voleurs. C’est difficile de rassurer, de l’assurer qu’à la maison elle ne craint rien.

Les cauchemars ne sont qu’un aperçu des peurs qu’elle a en permanence. Elle est extrêmement peureuse. Elle a peur du noir depuis un moment. Alors que notre maison est très ouverte (le rez de chaussée est qu’une grande pièce ouverte, sur laquelle donne une immense mezzanine qui distribue les chambres à l’étage), nous sommes pratiquement tout le temps tous dans la même pièce. Elle a peur de monter seule dans sa chambre même en plein jour !

Alors pour essayé de la rassurer déjà un peu ses nuits, nous lui avons offert un attrape-rêve en lui expliquant le principe des différents éléments qui le composent. Et puis, nous lui suggérons de penser à des choses qu’elle aime avant de s’endormir et de se coucher en positivant. Elle a tendance à partir perdante en disant que de toute façon elle fera encore des cauchemars. Elle dort donc avec ses licornes qui l’accompagne dans ses rêves. Et pour l’aider à rêver de ses licornes qu’elle aime tant, j’ai commencé à lui écrire une histoire de princesses et de licornes, dont j’écris un nouveau passage chaque jour.

image

image

image

Je pense que tous ses cauchemars ont un lien avec la naissance de J. J’espérais qu’en prenant au sérieux ces terreurs nocturnes et en essayant de prendre le temps avec elle de résoudre ce problème nous verrions les cauchemars disparaître.

Et ça a fonctionné assez rapidement, en quelques jours en fait ! Je pense que ce qui lui plaît le plus c’est les histoires écrites juste pour elle. Durant notre semaine en Bretagne je n’ai pas écris mais les cauchemars ne sont pas revenus. De retour elle m’a quand même demandé si je pouvais en écrire de nouveau. Ce que j’ai donc fait. Je pense que ses cauchemars étaient vraiment la manifestation d’un besoin d’attention.

Read Full Post »

Il ne m’était jamais arrivé de passer aussi longtemps sans mettre les pieds en Bretagne.

image

Après tout ce temps enfin je rentre passer quelques jours chez moi. Mine de rien la Bretagne me manque, ma famille…

Je ne réalise pas que demain soir je serais en Bretagne. Il s’est passé tant de choses depuis la dernière fois. J. est né, il ne connaît pas encore mon pays. Mon frère a terminé la rénovation de sa maison et y a emménagé. Mon autre frère s’est installé avec sa copine. Mes parents ont fait une véranda et d’autres travaux dans la maison.

Il s’est passé tellement de chose que je n’ai pu suivre que de loin. C’est dur cet éloignement. Je n’ai pas pu participer à la rénovation de la maison de mon frère comme le reste de la famille (et même de la famille moins proche tel que oncle tante cousin), je vais être la dernière à visiter cette maison. Beaucoup de membre de ma famille vont enfin faire la connaissance de J. alors qu’il a déjà trois mois.

Des fois ça me fait mal au coeur de penser à ça… Toutes ces choses que je ne peux pas partager avec eux… Ou seulement de loin.

Mais demain je serais là bas. J’ai du mal à réaliser. Une boule d’angoisse me noue l’estomac. Nous y allons en train demain soir ça va être sport, je rejoins mon mari sur Lyon avec les enfants. Je prends le TER seule avec les trois, départ juste après l’école j’ai peur de rater le train… Les trains. Et j’ai encore beaucoup de choses à préparer pour ce voyage demain.

Et puis le blues, la nostalgie m’envahit… J’imagine déjà, je vois la gare de Rennes, la maison de mes parents et je sais déjà que comme à chaque fois que j’y vais, trop rarement, je reconnaîtrais un peu moins les lieux que la fois précédente.

Parfois j’aimerai tellement retourner là-bas. Je ne pensais pas en m’installant si loin que ça me pèserait autant… Moi qui a une époque rêvait de partir m’exiler à l’ étranger.

Read Full Post »

Je reprends le titre d’un post de Marjoliemaman (que vous pouvez lire ici), parce que ce titre et ce post me parle complètement !

J. va avoir bientôt 3 mois. Et depuis sa naissance, l’allaitement avec lui c’est vraiment freestyle. Pas de question, pas de pression il réclame je lui donne. Parfois, je le fais patienter un peu (allaiter ou conduire il faut choisir), mais jamais je ne lui refuse une tété parce qu’il a déjà tété il n’y a pas longtemps. Parfois on me fait la réflexion « mais il est tout le temps au sein ce bébé ». Je hausse les épaules « ça dépend des jours ».

image

Mes deux allaitements précédents ont vraiment été faciles. J’ai eu beaucoup de chance ! Mais j’étais plus dans le contrôle. Pour Ell c’était presque minuté, son petit poids de naissance m’avait obligé à débuter en la stimulant pour qu’elle grossisse lors de notre séjour à la maternité en lui donnant bien toutes les 3 heures. En rentrant à la maison, j’ai eu du mal à ne plus « m’inquiéter » et à lâcher prise, alors même qu’elle grossissait très bien. Pour So j’ai été beaucoup plus zen, même s’il n’était pas non plus un gros bébé. J’avais déjà 18 mois d’allaitement derrière moi, j’avais confiance en nous pour que ça se passe bien. Mais j’avais quand même gardé cette mauvaise habitude de surveiller.

Alors J. c’est vraiment le lâcher prise total. Contrairement à Marjoliemaman je ne fais même pas l’effort de compter avant d’aller à la visite mensuelle chez le médecin. Je reste évasive. Il n’est ni trop gros ni trop petit. Alors le médecin me laisse tranquille. La seule chose que je sais et « que je mesure » c’est la nuit ! Lorsqu’il ne se réveille pas du tout ou au contraire quand il va passer toute une nuit au sein. Je n’anticipe rien. Je ne calcule rien. Le matin souvent pour emmener les grands à l’école et à la crèche c’est la course. J. ne se réveille pas toujours de lui même avant qu’on parte. On le réveille à la dernière minute, on l’habille rapidement et on part. Et non il n’aura pas tété avant de partir. Mais la plupart du temps il ne réclame pas avant qu’on soit rentré à la maison, il finit sa nuit dans la voiture et dans l’écharpe. C’est du freestyle aussi parce que J. n’a aucune régularité. Je suis incapable de dire combien de tété il prend par jour, comme je suis bien incapable de dire combien d’heures il dort ! C’est complément anarchique pour l’instant, parfois je vais avoir l’impression qu’il dort toute la journée, d’autre fois qu’il ne dort pas du tout.

Alors j’allaite sans réfléchir, à la demande, le plus simplement du monde. Je n’essaie pas de le forcer à prendre un rythme de tété et de sommeil, il le trouvera tout seul (d’ailleurs il commence déjà à faire des nuits que son frère et sa soeur ne faisaient pas ou très exceptionnellement à son âge). Et c’est parfait comme ça.

Read Full Post »

Certains événements me font réalisés à quel point j’ai grandi en tant que maman. Je ne suis plus une débutante.

Courant décembre J. a fait une bronchiolite qui a nécessitée des séances de kine respiratoire. Ces séances de torture où notre enfant semble être écrasé par le kine et hurle tout ce qu’il peut. J’ai grandi car je n’ai pas pleuré. Je suis restée stoïque.

Je me souviens, pour Ell, je detournais mon regard, les larmes aux yeux. J’avais même dû quitter la pièce laissant mon mari gérer tellement ça m’était douloureux.

Mais aujourd’hui, j’ai grandi. Doucement, sans m’en rendre compte je me suis forgée ma carapace de maman. Cette carapace que chaque parent doit apprendre à se forger pour avoir toujours l’air fort et inébranlable aux yeux de leurs enfants. Nous sommes leur pilier, leur fondation nous nous devons de ne pas flancher face à eux. Nous nous devons de toujours les rassurer même quand on a peur pour eux, mal pour eux, qu’on souffre avec eux.

J’ai donc découvert ma carapace quand j’ai emmené mon bébé qui avait tout juste deux mois à ces séances de Kine. J’ai réalisé que j’assistais à la séance sans être vraiment là, lorsque l’espace d’une seconde j’ai lâché ma garde, une toute petite brèche dans ma carapace et j’ai senti mes yeux s’embuer. J’ai colmaté aussi vite que possible cette brèche, en réalisant que non ce n’était pas seulement parce qu’il était plus petit que sa soeur lorsqu’elle était à sa place que je le supportais plus facilement, j’avais juste grandi.

Read Full Post »

Pour Noël j’ai eu un Tricotin mécanique. J’ai mis ça sur la liste avec ma petite idée derrière la tête. J’étais tombée par hasard sur pinterest sur de belles photos de création au Tricotin qui m’ont tapé dans l’oeil et j’avais vraiment envie d’essayer ! J’ai donc confectionné ceci pour les chambres des garçons :

image

image

image

Ils ont maintenant tous leur prénom sur leur porte ! Ma grande est jalouse évidement et veut elle aussi son prénom. Tant pis si elle en a déjà un sur sa porte !

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »